Tout doit disparaître

Sans caricaturer aucunement, j’ai très peur des magasins de fringues, surtout en période d’affluence. J’arrive à y poser un orteil en période ultra-creuse, si les circonstances l’exigent absolument. De même, je redoute les grands magasins qui nous assomment de promotions « exceptionnelles », agressives et agrémentées de spots bruyants, qui augmentent significativement mes migraines sans diminuer réellement l’addition…

Cependant, un type de magasin (physique) résiste encore et toujours à mes angoisses, et me transforme en bête assoiffée de l’achat, en esclave aveugle toutes les promotions.

...

Papeteries et autres graphigro ont encore de beaux jours devant eux avec les timbrés comme moi.
Merci, « Agenda et écriture » de la Part-Dieu, pour la taille du panneau et les dix kilos de stylos à dessin que j’ai acquis sans que je comprenne exactement ce qui se passait…