Mama Cool

Ce midi, ma sage-femme me faisait la réflexion que j’avais l’air d’aller mieux. Ma peau était magnifique (sic !), j’avais l’air détendue. J’avais vraiment l’air de bien vivre ma maternité.

Ce matin, je pataugeais dans le vomi de ma fille,1 et je me faisais à peu près la même réflexion (sauf peut-être la partie sur ma peau magnifique et mes cheveux de velours, rapport qu’ils collaient un peu à cause du lait). Devenir mère m’a pas mal détendue sur certains points.

J’ai appris à la dure à ne pas être perfectionniste, parce que ça me cramait et que c’était impossible d’être une mère parfaite. J’ai appris à laisser faire mon mari comme il l’entendait pour s’occuper du bébé, même si ce n’était pas exactement ce que j’aurais fait.

M’occuper d’un bébé m’a aussi appris rapidement à faire les choses qui doivent l’être au lieu de procrastiner de toutes les manières possibles et imaginables. Quand tu ne fais pas ta propre vaisselle, tu te débrouilles autrement. (En tout cas, moi je me débrouille en mangeant dans le plat et ça marche très bien…) En revanche, quand tu dois laver les biberons (dont tu as soigneusement reporté le lavage ces dernières 24 heures) pendant que Mini te hurle de faim dans tes oreilles, tu n’as pas tellement envie de renouveler l’expérience.

J’ai aussi appris à mieux profiter du peu de temps que j’ai pour moi. Je me reprends rapidement quand je commence à dériver dans la boucle infernale mails-twitter-facebook. J’ai forcément mieux à faire avant que Mini ne se réveille ! Dormir aussi, par exemple… Ou rallumer la console. Ou déclarer mes impôts. Youpi. Gros fun.

Bref, je me dis que je dois être une de ces femmes pénibles « épanouies par la maternité ». J’y ai gagné pas mal de choses, c’est sûr. J’ai beaucoup de chance, c’est sûr. Mais je comprends qu’on n’ait pas envie de passer par là (les vergetures, le vomi, le caca, tout ça). Donc je travaille sur moi pour éviter les petites phrases chiantes du genre « heyyyy et toi, tu t’y mets quand ? ».

Parfois je me demande aussi si je ne suis pas un peu trop détendue. Mais bon, ça me convient, et ça convient aussi à Mini… Donc tant pis pour les esprits chagrins qui voudraient que je sois stressée.

Cela dit, ça ne fait pas encore six mois que Mini est là… Elle a encore le temps de m’en faire voir des vertes. :-s

  1. Elle ne fait pas ça souvent, je vous rassure. Enfin si, mais d’habitude, il n’y en a pas assez pour qu’on puisse patauger dans ce qu’elle régurgite.