Paris Web Poussette

Comme je l’ai mentionné dans mon article précédent, j’ai emmené mon bébé de 8 mois à Paris Web. L’expérience a été intéressante.

Pourquoi donc ?

Baby est allaitée et HYPER FAN de sa maman. Si elle accepte le biberon chez son assistante maternelle en journée, elle tète beaucoup au sein le soir et certaines nuits. J’habite à Lyon, Paris Web est à Paris et dure 3 jours (auxquels on ajoute deux demi-journées de voyage). Je ne me voyais pas infliger une séparation de quatre jours à mon bébé (et risquer un retour de flammes assez violent en termes de réveils nocturnes).

J’ai commencé par chercher un moyen de la faire garder en journée à Paris pour la récupérer le soir, mais pour être honnête, je n’étais pas emballée par l’idée de la confier à une inconnue payée à prix d’or pendant 3 jours. Donc, après avoir lu cet article bourré de conseils pratiques (en anglais), j’ai décidé que moi aussi je pouvais apporter mon bébé à la conférence.

Aspects pratiques

Poussette ou porte-bébé ?

J’ai envisagé de venir sans poussette, et de laisser le bébé dans l’écharpe pendant 4 jours. Bof. D’une part parce que je fatigue vite avec un bébé sur le ventre, d’autre part parce que je voulais la confier à des personnes de confiance pendant l’événement sans leur faire porter le poids du bébé (le poids de ma décision suffisait déjà).

Finalement, j’ai emporté ma poussette Babyzen Yoyo (hyper légère et très compacte une fois pliée : top en voyage), ainsi qu’un manduca qui a bien servi et un ring-sling qui passait là par hasard.

À l’hôtel

J’avais prévenu le staff quelques semaines (jours ?) à l’avance pour savoir s’il était possible d’avoir un lit parapluie. J’ai eu la confirmation que oui l’avant-veille de mon départ. Au final elle n’a dormi que la moitié de chaque nuit dans le lit parapluie… En effet, la clim asséchant vite l’atmosphère, baby voulait toujours boire un coup à 2 heures du mat’, que je lui donnais allongée dans le lit double. À chaque fois on s’est donc réveillée 5 heures plus tard dans ledit lit double.

J’apprécie tout de même d’avoir eu le lit parapluie : ça me rassurait d’avoir un endroit où poser bébé éveillée en pleine forme sans risquer qu’elle ne tombe plus bas.

Sinon j’ai quand même dû laver cette chère enfant à un moment donné. Je n’avais pas de bassine ni de baignoire bébé, donc je l’ai posée dans la douche de la salle de bains de l’hôtel, sur une serviette de bain, et je l’ai douchée à l’eau tiède. Elle a trouvé ça très amusant jusqu’à ce qu’elle reçoive de l’eau sur la tête.

Au petit déj, je laissais bébé dans la poussette à côté de moi et je lui donnais une tranche de pain à mâchouiller pendant que je mangeais mon petit déj.

Nourrissage

Comme précisé plus haut, baby est allaitée et c’est la raison principale pour laquelle je l’ai emmenée à Paris Web. Je n’ai donc pas eu à me soucier de trimbaler, préparer ou laver des biberons. C’était franchement confortable.

Les sièges des salles de conférences étaient particulièrement confortables pour allaiter, et j’en ai bien profité. On m’avait aussi indiqué une petite salle à l’abri des regards où j’ai pu allaiter allongée.

Pause allaitement à la cool entre deux conférences

Comme elle est diversifiée partiellement en DME, Baby a aussi pu profiter des plats du traiteur : bâtonnets de concombre, petites purées de légumes en verrines, feuilles de salade, (hum) madeleines au beurre, (hum hum) donuts au chocolat…

Suivre des conférences

Les salles étant accessibles aux personnes en fauteuil roulant, elles le sont aussi aux personnes poussant une poussette. J’ai suivi la plupart des conf du premier jour dans la salle Moebius. Il y avait un beau spot pour garer la poussette et poser le bébé.

Bébé à mes pieds en salle Moebius, sur sa petite couverture

Bébé à l'entrée de la salle Moebius, par terre sur la moquette

Pendant l’après-midi, j’ai séché une des conférences pour m’aérer un peu la tête. Baby a beaucoup apprécié d’avoir un peu de place pour gambader. « Un peu. »

Tout petit bébé rampant dans l’immense hall désert

Le deuxième jour a été un peu plus compliqué. Baby, qui papotait déjà pas mal la veille, avait décidé ce matin-là qu’elle allait CRIER sa joie au monde. Notamment dans les oreilles des autres participants. Et grimper sur mes voisins.

Fesses et jambes de bébé tentant une incursion depuis mes genoux vers ceux de la voisine

J’ai donc promené cette chère enfant dans les couloirs pendant la première conf, réussi à l’endormir dans le Manduca pendant la deuxième, et assisté à la troisième avec un bébé endormi dans la poussette à côté de moi.

Le deuxième jour, j’ai surtout suivi des conférences dans l’auditorium Blin, avec des emplacements fauteuils roulants. Avec la bénédiction du seul monsieur en fauteuil de la conférence, j’ai pu squatter un de ces emplacements pendant presque toute la journée.

Poussette garée sur un emplacement pour fauteuil roulant

Pendant la suite de la journée, le staff a gentiment promené Baby pendant l’une ou l’autre conférence. J’ai reçu des photos intéressantes, visiblement personne ne s’est ennuyé pendant ces promenades. :)

De mon côté j’ai quand même pu profiter de la plupart des conférences qui m’intéressaient.

Donner des conférences

Je devais donner une courte conférence le jeudi matin (15 minutes) et un atelier d’1h30 le samedi après-midi.

Pendant la conférence du jeudi matin, j’ai confié le bébé à ma collègue Florie. Elle a d’abord voulu garder la bébé avec elle dans la salle… Mais bébé ayant fait savoir à grands cris qu’elle n’appréciait guère de m’avoir dans son champ de vision sans que je m’occupe d’elle, Florie a fini par sortir de la salle avec la poussette (et le bébé dedans).

(Moi j’ai rien remarqué. J’étais dans mon truc. Mais merci, Florie.)

Pour le samedi, c’est le staff Paris Web qui a gentiment proposé de me garder Baby pendant 1h30. Avant que commence mon atelier, j’ai fourni la poussette, le bébé, le manduca et (c’est là que c’est intéressant) le foulard en coton que je portais autour du cou depuis quelques jours.

J’ai retrouvé le bébé un peu moins de deux heures plus tard. Apparemment elle a testé plusieurs endroits où faire la sieste, et elle a préféré Audrey à la poussette. Je retiens la solution Manduca + foulard-qui-sent-comme-maman pour le baby-sitting à venir !

Bébé qui dort sur Audrey, le nez dans le foulard

Discuter avec les autres participants

La poussette me rendait assez facile à repérer pour qui voulait me parler de ma conf. En outre, un bébé fournit une excellente occasion d’entamer la conversation. J’avais toujours été un peu trop timide pour adresser la parole à Glazou, maintenant c’est chose faite grâce à la bonne bouille de mon joli bébé.

Glazou penché sur bébé dans sa poussette, vus d'en haut

Je ne dis pas non plus que j’ai parlé de la même chose que d’habitude à ce Paris Web. D’habitude, je parle un peu plus de web et un peu moins de diversification alimentaire, et je trolle plus sur les langages de programmation que sur les différentes marques de poussettes.

Apéro ?

De base je ne suis pas la fille la plus apéro du monde, et de loin. Je me sens très mal à l’aise quand il y a beaucoup de personnes dans un espace clos et bruyant (je déteste particulièrement les bars et les tables de groupe, le métro bondé est assez mal classé également). Le bébé était un parfait prétexte socialement acceptable pour échapper aux divers restaurants et apéros. Après 10 heures de bain de foule au Beffroi, Baby n’aspirait qu’à une longue sieste au calme, et moi aussi.

Bébé fait la sieste à l'hôtel

Ce que j’en retiens

Au-delà de mon expérience personnelle, je trouve que c’est une très bonne chose d’avoir pu assister à une conf avec un bébé. Le message qui passe est le suivant : « on ne met pas au placard les jeunes parents ni les mères allaitantes ». J’ai pu venir comme je suis : développeuse web et mère poule, sans avoir besoin de renoncer dans la douleur à l’un de ces rôles pendant quatre jours non stop. Personne n’a remis en question ni le premier ni le deuxième. C’était bien agréable.

Cela étant dit, j’espère bien que je n’aurai pas besoin de remmener un bébé à une conf à l’avenir. ;)