La résolution que je promets de tenir (peut-être)

J’ai découvert le projet « 53 billets en 2014 » en même temps que le blog de GreenWitch. Le principe est d’écrire un billet chaque semaine sur un thème donné, les thèmes tournant plutôt autour de la pensée positive. J’aime bien l’idée d’écrire un peu chaque semaine, sans pression, et avoir avec moi une petite communauté de gens qui font la même chose m’aiderait peut-être à gagner plus de régularité.

Du coup, je me lance. Les thèmes devraient me convenir, dans la mesure où je suis un bisounours, mais je m’autorise tout à fait à dévier du thème ou à m’en inspirer de façon… disons… inattendue.

Le thème de la semaine dernière était « pourquoi je participe à ce projet », et je viens de le développer dans les premiers paragraphes. Le thème de cette semaine est « la résolution que je promets de tenir ».

Dur ! D’habitude, je ne prends pas de bonne résolution. Je n’y arrive jamais. Plus exactement, je les oublie. Je suis assez tête en l’air, comme fille.

Il n’y a qu’en 2014 que j’ai réussi à tenir quelque chose. Suite à une année 2013 mouvementée (j’ai changé de travail en étant enceinte… puis j’ai fait un bébé, du coup), j’avais résolument axé 2014 vers l’immobilité tranquille. Je l’avais formulée en « je ne change pas de boulot, je ne fais pas de bébé ». Et j’ai vécu une année plutôt relax, j’ai pu faire connaissance avec ma Gaminette et retrouver mes marques au travail. Ça fait bientôt deux ans que j’y suis. Le plus long CDI de ma vie. C’est chouette !

Cette année, je ne me suis pas fait de promesse. J’ai bien envisagé de cesser de manger de la viande le soir (voire en semaine), avant de changer d’avis environ douze minutes après l’entrée dans la nouvelle année. Cependant, monsieur mon mari m’a prise au mot, et cuisine végétarien tous les soirs depuis une semaine.

J’en ai marre des légumes.
Aidez-moi.

(Non en fait je suis contente que mon mari fasse la cuisine. Juste, j’ai un peu de mal avec les légumes quand il n’y a pas de pâtes ou de riz pour cacher le goût et la texture…)

À part ce malentendu alimentaire, je n’ai pas d’objectif particulier pour l’année qui vient. Je veux continuer de me laisser porter tranquillement, profiter de ma fille quand elle est réveillée, jouer à des jeux vidéo quand elle ne l’est pas, écrire un peu sur mon blog…

Se promettre de rester flemmarde, c’est pas mal comme résolution, non ?